Le chat aidait déjà les égyptiens à sauvegarder leurs réserves de grains. Aujourd'hui il consolent des millons d'êtres humains de leur solitude. Il ne vit plus sous ciel ouvert, mais souvent enfermé dans un appartement où son comportement naturel ne peut pas toujours être vécu. Des troubles psychiques en sont la conséquence.

Les chat fuient devant un chien ou se figent, parfois ils attaquent. En gros, la peur est une réaction normale et vitale en face d'un danger réel. Quand la peur s'installe sans qu'il y ait un danger réel, elle n'est plus normale.

 

Il faut bien sûr toujours exclure les maladies somatiques telles des douleurs, une infection...qui empêcheront un comportement normal également.

Lilo, un chat tigré de quatre ans vit dans un appartement de trois pièce avec Bea, une chatte siamoise. Il dort beaucoup, mais montre aussi un comportement excentrique depuis quelques semaines: il est devenu beaucoup plus peureux, griffe les murs et attaque même ses propriétaires depuis l'arbre à chat. Il vit dans un état d'anxiété permanente, toujours aux aguêts, toujours prêt à fuir ou à attaquer. C'est un état d'angoisse terrible et Lilo a besoin d'aide.

Un médicament (homéo ou conventionnel) sera nécessaire pour calmer Lilo. De plus, une thérapie comportementale sera mise en place par les propriétaires, afin que Lilo réapprenne à vivre: il va devoir se réhabituer aux bruits et un pipolino l'aidera également; en devant jouer pour obtenir sa nourriture sortant du pipolino, Lilo sera plus occupé pendant les longues journées. Ce jouet/distributeur de croquettes a déjà sauvé d'une vie ennuyeuse des milliers de chats.

Bea de son coté, joue avec des balles en papier, et réagit différemment de Lilo. Elle semble très à l'aise dans son environnement. Cela montre à quel point chaque individu, même chez les chats, réagit différemment et doit donc être traité individuellement.

L'insécurité se transforme souvent en peur et la peur en anxiété chez le chat. Si votre chat dort toute la journée, ce n'est pas forcément un flémard, mais il est sans doute dépressif, s'il s'arrache les poils du ventre ou de l'échine, ou qu'il vous attaque, une consultation comportementale chez un vétérinaire est incontournable. Peut-être une occupation digne d'un chat peut suffire.

 

Les maladies psychiques ou comportementales doivent être traitées aussi sérieusement et systématiquement que les maladies du coeur ou des reins. Car la souffrance certes parfois peu visible des animaux atteints est terrible. Prisonniers de leur anxiété, ils ne trouvent pas la paix. Leur environnement ne leur permet ni de se détendre, ni de s'occuper, ils ne peuvent que développer des comportements maladifs.

Car n'oublions jamais qu'un chat est construit pour chasser et courir, pour faire lors d'une journée plus de cent essais de chasse et d'attendre pendant des heures devant un trou de souris où quelque chose bouge.

Dr. D. Reiwald

 

©2012 www.reiwald.ch  -  powered by trente-sept.ch